75e anniversaire de la fin de la Seconde guerre mondiale sans public

L’épidémie du coronavirus contraint à célébrer les 75 ans de la fin de la Seconde guerre mondiale en plein confinement vendredi. C’est dans ce contexte que se déroule ce 8-Mai, qui ne ressemblera à nul autre depuis la capitulation de l’Allemagne nazie en 1945.

A Paris, Emmanuel Macron doit présider une cérémonie particulière, en présence des principaux responsables politiques et militaires mais sans public, contrairement à d’habitude. 

Le président français devait initialement se rendre à Moscou. C’est là que l’incidence de l’épidémie sur les festivités sera la plus criante: cette année, pas de grand défilé militaire sur la place Rouge. Seule la partie aérienne des célébrations a été maintenue, et elle se tiendra samedi, le « jour de la Victoire » y étant fêté le 9 mai.

Une journée virtuelle aux Etats-Unis

Aux Etats-Unis, le ministère de la Défense organise un « Jour de la Victoire en Europe » virtuel, avec une émission en direct diffusée sur son site et les réseaux sociaux.

« Bien que nous soyons confrontés à des défis importants avec le Covid-19, notre engagement à nous souvenir de la bravoure et des sacrifices de nos anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale ne changera pas », a assuré le ministre américain de la Défense, Mark Esper.

Plus de 2400 décès sont survenus au cours des dernières 24 heures aux Etats-Unis, pour plus de 75.500 morts au total. Après avoir enregistré plus de 3100 morts quotidiens mi-avril, le pays est aujourd’hui bloqué sur un « plateau » dont il n’arrive pas à redescendre.

Nouvelle allocution de la reine Elisabeth II

La reine Elisabeth II s’adressera vendredi soir aux Britanniques, pour la deuxième fois depuis le début de la pandémie de Covid-19. A la place des fêtes de rue et processions de vétérans, annulées, le gouvernement a enjoint la population à festoyer à domicile, en lui proposant des idées de jeux ou de recettes de cuisine.

En Allemagne, une grande cérémonie officielle a dû être annulée. C’était la deuxième, pour le 8-Mai, qui devait se tenir depuis la fin de la guerre, après 1995.

En Europe, la pandémie a tué plus de 150.000 personnes, notamment au Royaume-Uni (30.615), en Italie (29.958), en Espagne (26.070) et en France (25.987), selon un bilan établi jeudi soir par l’AFP à partir des chiffres de sources officielles, très vraisemblablement sous-estimés.

Lire l’article sur BFMTV