Affamé et battu à mort à coups de câbles : le calvaire de Smaël, 13 mois

10H11

Un homme de 34 ans et sa compagne de 22 ans comparaissent à partir de ce lundi devant la cour d’assises de la Marne pour le meurtre aggravé de Smaël, leur fils âgé d’un an.
En octobre 2018, les secours s’étaient rendus dans un appartement de Reims pour un bébé de 13 mois qui était en arrêt cardiorespiratoire.
Malgré les tentatives de réanimation, ils n’avaient pu que constater le décès quelques heures plus tard.
Les médecins avaient décelé immédiatement des traces de maltraitance sur le corps. L’autopsie avait révélé que l’enfant était mort de faim et sous les coups.
« Il était tuméfié de partout. Il a été battu, y compris avec des câbles électriques et a peut-être aussi subi des brûlures », avait déclaré à l’époque le procureur de la République de Reims, Matthieu Bourrette.
« Atteint du scorbut, le garçonnet ne pesait que six kilos et avait en guise de lit une paillasse sur laquelle on a retrouvé du sang », révélait-il.
En garde à vue, le père avait nié avoir donné des coups mortels, affirmant que c’était la mère qui s’occupait de tout. Cette dernière « a fini par admettre avoir porté a minima un certain nombre de coups dans une simple logique éducative », précisait le procureur.
Le verdict sera connu en fin de semaine. Ils risquent jusqu’à 30 ans de réclusion criminelle.