Alexandre Aja lève un coin du voile sur « Oxygen », son thriller pour Netflix avec Mélanie Laurent

Mélanie Laurent dans

Dix-sept ans. C’est le temps qu’il a fallu à Alexandre Aja pour revenir en France. Le réalisateur de La Colline à des yeux, Piranha 3D et Crawl a tourné l’année dernière Oxygen, son premier film français depuis Haute Tension (2003). Un projet dont il dévoile les grandes lignes et les premières images dans une interview accordée à Première.

Dans ce thriller aux allures de récit de science-fiction, Alexandre Aja met en scène Mélanie Laurent. L’actrice incarne une jeune femme qui se réveille seule dans une capsule cryogénique. Alors qu’elle commence à manquer d’oxygène, elle tente de recomposer les éléments de sa mémoire pour sortir de ce cauchemar.

« Une mise en abyme de ce qu’on vit »

Le projet, qui devait à l’origine être tourné en anglais, a été imaginé il y a cinq ans. Lorsqu’Alexandre Aja a dû rentrer à Paris en mars 2020, au moment du confinement, il a décidé avec ses producteurs d’envoyer le scénario à Netflix, qui lui a aussitôt donné le feu vert:

« C’était une mise en abyme de ce qu’on vivait à ce moment-là. Cette réflexion sur l’oxygène, l’air, le fait de respirer… Il y avait une sorte d’évidence », explique-t-il. « On l’a tourné l’été dernier dans les studios d’Ivry-sur-Seine, en français, avec Mélanie Laurent. C’est vrai que c’était une chance d’avoir un scénario qui se concentre principalement sur un seul personnage et où, à 80 %, il s’agit de montrer quelqu’un d’enfermé. En période d’épidémie, c’est plus facile à tourner qu’un grand film historique! »

« Les gens vont être très impressionnés par Mélanie »

Pour porter ce projet aux « rebondissements très forts », Aja a immédiatement pensé à Mélanie Laurent: « C’était l’actrice qui me semblait la plus crédible et capable d’incarner le personnage comme je l’entendais. Car même si elle ne sait pas qui elle est, son passé est très intéressant et son identité assez particulière… Il fallait que ce soit complètement réaliste », explique-t-il.

Selon le réalisateur, les spectateurs seront bluffés par sa prestation: « Elle a tout de suite eu une connexion très profonde avec le texte et son sens. Ce n’était pas un film facile pour elle, elle a dû jouer des semaines allongée dans cette boîte, à se battre… À mon avis, les gens vont être très impressionnés par sa performance. » Sortie prévue au printemps sur Netflix.

Article original publié sur BFMTV.com