Bouches-du-Rhône : lourdes peines pour les auteurs du cambriolage qui avait viré à l’ultraviolence

Les Assises d’Aix-en-Provence jugeaient les six auteurs d’un cambriolage ultra-violent perpétré en 2016 dans une entreprise de matériel agricole. Les victimes : un homme devenu tétraplégique, un autre souffrant de nombreuses séquelles, et une femme, traumatisée à vie, encore marquée dans sa chair. Retour sur une nuit d’horreur, à l’origine de lourdes condamnations oscillant entre 20 et 30 années de réclusion.

Lundi 22 février, assises d’Aix-en-Provence, neuf heures. Dans le box, les six accusés, issus de la communauté rom à une exception près, vêtus pour la plupart d’un jogging et encadrés de huit gendarmes, laissent voir leur inquiétude : s’ils ont déjà écopé de condamnations légères pour divers vols, ce procès-là pourrait leur valoir la perpétuité. Leur crime ?  » Avoir voulu donner la mort, introduit le président Ramael, qui surplombe les quatre épais volumes du dossier. Le meurtre n’a été évité que par l’intervention des secours « , précise le magistrat, réputé sévère.Le récit de l’affaire : le cambriolage avait viré à l’ultraviolenceÀ l’ouverture des débats, les avocats de la défense comme des parties civiles sont dubitatifs : sera-t-il possible, en moins de trois jours d’audience, de faire la lumière sur une affaire aussi complexe, avec six protagonistes qui s’accusent mutuellement, trois victimes, chacun parlant peu ou pas français et nécessitant des interprètes ? Pourra-t-on déterminer si les malfaiteurs avaient l’intention de tuer, définir leur implication de…

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

20 départements sous « surveillance renforcée », pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

Bouches-du-Rhône : le cambriolage avait viré à l’ultraviolence

« Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine » : ce que coûte le Covid aux Français

Le vaccin AstraZeneca réservé aux moins de 65 ans : « On fait un peu la fine bouche »

Police : « Il ne faudrait pas que les réservistes soient utilisés comme des bouche-trous »