Candidature de Pécresse pour 2022 : quelles conséquences pour la droite ?

« Je suis candidate à la présidence de la République pour restaurer la fierté française ». La présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse (ex-LR) l’a annoncé jeudi dans un entretien au Figaro. Nouvelle figure à la primaire de la droite, cette candidature pose question au sein de ce camp. Europe 1 décrypte cette annonce pour y voir plus clair.

Valérie Pécresse court-circuite les discussions de la droite

En se déclarant candidate, Valérie Pécresse vient tout simplement de provoquer l’organisation d’une primaire à droite. Mardi, le patron des Républicains Christian Jacob, Gérard Larcher et Jean Leonetti se sont réunis autour de potentiels candidats (sauf Xavier Bertrand) pour trouver un accord. L’objectif : trancher sur la question d’une primaire à droite. La présidente de la région Île-de-France avait accepté l’invitation ainsi que Bruno Retailleau, Michel Barnier, l’ancien négociateur du Brexit ainsi que Laurent Wauquiez, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes.  

>> Retrouvez Europe soir en replay et en podcast ici

« Le dialogue va se poursuivre durant l’été entre les responsables de la droite et du centre pour rechercher la solution la plus consensuelle possible et poser les bases d’un projet partagé », ont-ils déclaré dans un communiqué, après la réunion. Mais Valérie Pécresse vient de couper court au dialogue. Elle l’a annoncé, elle est candidate à la présidentielle bel et bien via une primaire.

La primaire ne convient pas à tous 

La présidente de la régi…

Lire la suite sur Europe1