Charlie Hebdo : le cri du coeur de Maryse Wolinski, 5 ans après les attentats

Maryse Wolinski est une femme brisée. Cinq après les attentats de Charlie Hebdo, la douleur causée par l’absence de George, son époux, assassiné par Chérif Kouachi, reste intacte. Une douleur incommensurable ravivée à l’approche du procès dont elle n’attend pas grand-chose, comme elle l’explique à nos confrères du Point.

« Il va s’agir d’établir le degré de responsabilité de chacun des complices dans l’attentat, mais on ne va pas dire pourquoi l’attentat a eu lieu, pourquoi on a retiré, en novembre, les policiers qui étaient devant Charlie Hebdo, souffle-t-elle, Georges me disait qu’il allait se passer quelque chose, il répétait sans cesse : ‘Qu’est-ce que tu vas faire quand je ne serai plus là ?’ Le standard recevait quand même cinquante menaces de mort par jour. Je voudrais que la vérité soit dite mais on m’a prévenue : ‘Madame Wolinski, ce n’est pas à ce procès-là que vous allez assister' ».

« Chérie, je vais à Charlie »

Meurtrie, elle tente d’apaiser sa mémoire par l’écriture. À la recherche de réponses, comme pour expliquer l’inexplicable, Maryse Wolinski s’est mise à tutoyer l’homme à l’origine de ses maux dans son dernier ouvrage Au risque de ta vie. « Il s’est incrusté dans ma vie et cette idée m’était insupportable, accroissait ma colère », s’insurge la journaliste avide de justice. Ressassant chaque jour les derniers instants de son époux et de Cherif Kouachi, dont elle reconstitue le parcours sanglant, l’écrivaine cherche à comprendre comment un tel drame a pu se jouer, comment

Retrouvez cet article sur GALA

David Hallyday : quelles sont ses relations avec Tony Scotti, le mari de Sylvie Vartan ?
Harry et Meghan entourés de célébrités : qui sont leurs nouveaux voisins ?
Melania Trump attendue au tournant : ce discours qu’elle n’a pas le droit de rater
PHOTO – Alessandra Sublet amoureuse : avec Jordan, elle a le « smile » !
Le prince Harry rabiboché avec Netflix : cette apparition surprise