Côte d’Ivoire : les législatives décryptées

Alors que s’ouvre ce vendredi la campagne pour les législatives du 6 mars, les candidats peuvent enfin déployer les affiches de campagne. Ici celle du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) dans le quartier de Cocody, à Abidjan.

« Conformément au décret fixant la durée de la campagne électorale pour l’élection des députés à l’Assemblée nationale, la campagne électorale s’ouvre ce vendredi 26 février 2021 à 0 heure et prend fin le jeudi 4 mars 2021 à minuit », a annoncé le président de la Commission électorale indépendante (CEI), Ibrahime-Kuibiert Coulibaly. Ce scrutin intervient quatre mois après une présidentielle contestée dont la campagne avait été marquée par des violences.

L’opposition qui avait boycotté la présidentielle en appelant à la « désobéissance civile » a cette fois décidé de participer à ce scrutin législatif pour renouveler l’Assemblée nationale actuellement dominée par le parti au pouvoir. Ce nouveau rendez-vous électoral doit aboutir à l’élection de 255 députés de 205 circonscriptions électorales sur l’ensemble du territoire national.

À LIRE AUSSICôte d’Ivoire : Henri Konan Bédié enterre la transition

Quels sont les partis sur la ligne de départ ?

Fait marquant pour la première fois depuis dix ans, la branche du Front populaire ivoirien (FPI) de l’ancien président Laurent Gbagbo présentera des candidats sous la bannière d’une coalition de partis appelée Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS). Ce groupement a noué une alliance électorale avec le plus grand parti d’opposition, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), de l’ancien président Henri Konan Bédié qui, aux dernières législatives de décembre 2016, était allié au Rassemblement des houphouët […] Lire la suite