Covid-19 : le Sénégal commence à vacciner et réserve des doses à ses voisins

Le Sénégal a lancé mardi sa campagne de vaccination contre le Covid-19 grâce à l’acquisition récente de 200 000 doses du vaccin chinois Sinopharm, dont 10 % ont été mises à disposition de deux pays voisins, la Guinée-Bissau et la Gambie.

Le Sénégal a lancé mardi 23 février sa campagne de vaccination contre le coronavirus, grâce à l’acquisition récente de 200 000 doses du vaccin chinois Sinopharm. Mais 10 % de ces doses ont été mises à la disposition de deux pays voisins, la Guinée-Bissau et la Gambie, en signe de « solidarité ».

Par une température clémente, une quinzaine de personnalités en vue ont reçu leur première dose de vaccin dans les jardins du ministère de la Santé, lors d’une cérémonie ponctuée d’applaudissements et retransmise en direct à la télévision.

>> À voir, notre entretien avec Macky Sall : « Le vaccin chinois est le premier qui était disponible »

Puisant ses seringues dans une petite boîte frigorifique bleue, une infirmière a d’abord administré le vaccin au ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr.

Pour « vaincre les réticences de certains », selon le ministre, elle a ensuite fait de même avec la ministre de la Femme, Ndèye Saly Diop Dieng, l’ex-icône de la télévision El Hadji Mansour Mbaye ou encore l’infectiologue vedette Moussa Seydi.

« 10 % de notre lot de 200 000 doses a été mis à la disposition de la Guinée-Bissau et de la Gambie » en signe de « solidarité », soit « 10 000 doses pour chacun des deux pays » voisins, a dévoilé Abdoulaye Diouf Sarr.

« Je vais me vacciner immédiatement », a pour sa part affirmé mardi sur France 24 et RFI le président Macky Sall, laissant toutefois entendre qu’il n’exigerait pas de passe-droit.

Le vaccin Sinopharm, qui revendique une efficacité de 79 %, a déjà servi dans plusieurs pays africains (Seychelles, Zimbabwe, Égypte, Guinée équatoriale), mais le Sénégal est le premier dans l’ouest du continent à lancer sa campagne. Celle-ci vise en premier lieu les quelque 20 000 membres du personnel de santé et les personnes âgées.

Le pays fait face depuis fin novembre à une hausse des cas de Covid-19 et a comptabilisé au total plus de 33 000 cas positifs et plus de 800 décès ; 18 nouveaux morts ont été annoncés mardi, un record depuis le début de l’épidémie.

« Demandes pressantes de l’Afrique »

Le Sénégal s’attend également à recevoir des doses par le biais de l’initiative Covax, pilotée par l’OMS, et est en pourparlers avec d’autres pays, dont la Russie, selon Macky Sall.

Le président sénégalais a aussi affirmé avoir insisté auprès d’Emmanuel Macron sur les « demandes pressantes de l’Afrique », qui « attend de ses partenaires traditionnels, en particulier des pays du G7, que les vaccins soient partagés ».

Le président français a proposé vendredi dernier que l’Europe et les États-Unis livrent « le plus vite possible » 13 millions de doses de vaccins à l’Afrique pour que le continent puisse vacciner ses 6,5 millions de soignants.

Avec AFP