Covid-19 : « Nous aurions aimé qu’Olivier Véran vienne à Dunkerque, où il y a les mêmes préoccupations qu’à Nice », regrette le député Paul Christophe

Nice, qui a reçu la visite du ministre de la Santé ce week-end, va être partiellement reconfinée, tout comme le reste du littoral des Alpes-Maritimes. « Nous aurions aimé qu’Olivier Véran vienne à Dunkerque où il y a les mêmes préoccupations qu’à Nice », a lancé ce mardi sur franceinfo Paul Christophe, député de la 14e circonscription du Nord, membre du groupe Agir-ensemble. À Dunkerque, on compte 900 cas positifs au Covid-19 pour 100 000 habitants, contre 700 à Nice,

Franceinfo : Quelle est la situation à Dunkerque ?

Paul Christophe : Nous avons plus testé ces derniers temps, mais il faut rappeler que le seuil d’alerte est à 250 cas, on est donc largement au-dessus. Nous avons 70% de variant anglais, cela augmente. La particularité, c’est que ce variant est beaucoup plus contaminant et qu’il fait plus de victimes en même temps, donc on a beaucoup plus d’arrivée aux urgences. Nous sommes à saturation des hospitalisations pour Covid, en réanimation mais aussi dans les services dédiés. Il y a donc une réaction à mettre en œuvre.

Souhaitez-vous des mesures identiques à celles de Nice ?

J’étais hier matin en ligne avec Olivier Véran pour partager notre préoccupation. Il y a une dizaine de jours, nous avions tenté une première alerte. La situation commençait déjà à se développer, on était autour des 600 cas pour 100 000, aujourd’hui on est à 900. On préconisait déjà à l’époque une fermeture anticipée des écoles et des collèges. Il y a une vague qui nous arrive et on essaie de (…)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi