Déconfinement : les images folles des transports à Paris pleins à craquer ! (VIDEO)

Sans grande surprise, ce lundi 11 mai, BFMTV a pu constater que, du fait des conditions de transport à Paris, la distanciation physique n’était pas respectée dans certaines lignes de métro ou RER.

Reprise de la routine sur la ligne 13 ? Ce 11 mai, jour 1 du déconfinement, signifiait le retour du travail en présentiel (et chez le coiffeur !) pour un certain nombre de Français. Au cœur des enjeux cruciaux de cette période, le trafic dans les transports en commun. En région parisienne, où la situation sanitaire est encore grave, le port du masque y a été déclaré obligatoire, accompagné d’une attestation de transport d’un employeur. Pour ce premier jour du déconfinement, BFMTV, en édition spéciale, est allée voir comment les choses se passaient. Habituée des foules et des problèmes techniques, la ligne 13 ne donnait pas beaucoup d’espoir aux Parisiens concernant les distanciations physiques. Et effectivement, ce lundi, si les voyageurs portaient bien tous un masque, ils ne pouvaient pas (malgré eux) respecter les distances marquées par des stickers au sol et sur les sièges.

Une distanciation « impossible » à respecter

Ashley Chevalier reporter de la matinale de la chaîne info avait ainsi fait le déplacement dans l’une des rames de la ligne 13 dès 6h30 ce lundi. Et pour elle, c’est clair : « la distanciation sociale est tout bonnement impossible à respecter ». Mais la journaliste apporte une explication toute simple à cette étonnante réalité : les voyageurs ont dû patienter… 40 minutes pour voir arriver leur métro ! Obligés de rejoindre leur travail et d’éviter un trop gros retard, les usagers n’ont donc pas eu d’autre choix que de se serrer, quitte à prendre un risque réel pour leur santé.

Plusieurs explications à ces images de foule très inquiétantes : un trafic réduit (85% sur la ligne 13 et 75% sur le reste des lignes), le fait qu’il s’agissait du premier métro de la journée au départ de Saint-Denis et enfin… un (premier) problème technique, à savoir des infiltrations d’eau dues aux orages, qui ont perturbé le début de service. La journaliste a ensuite repris une rame où, là, la distanciation physique était respectée. Ouf !

Autre gros point de tension, la ligne B du RER avec des images, là encore inquiétantes, de rames totalement bondées…