Emmanuel Macron au JDD : « Il faut de la cohérence, de la clarté, un cap »

Cette fois, il ne promettra pas le retour des « jours heureux », comme en avril, à l’annonce du déconfinement. Emmanuel ­Macron, qui s’exprimera mardi à 20 heures, n’emploiera même pas ce dernier mot. Ce dont il parlera, c’est d' »un allègement progressif des contraintes », selon l’Élysée, et des perspectives. À court terme : un desserrement des mesures sur les commerces, probablement dès le week-end prochain, et les lieux de culte.

À moyen terme, le chef de l’État évoquera longuement le volet économique. Et, à plus long terme, les données scientifiques (nouveaux tests, vaccins) permettant de se projeter un peu plus loin. « Rien n’est pire que l’incertitude et l’impression d’une morosité sans fin, déclare Macron au JDD. Il faut de la cohérence, de la clarté, un cap. Savoir ensemble où nous allons et comment y aller. C’est difficile, car la pandémie est par essence imprévisible et mondiale. Mais c’est la clé de la confiance, qui elle-même est la clé du succès. »

Voilà le discours qu’il s’apprête à tenir aux ­Français, intégrant le suivi des perspectives épidémiques et les avancées scientifiques, mais aussi le retour d’expérience des deniers mois. Une position sur le fil, construite selon une méthode qui s’est progressivement affinée depuis les prémices de la deuxième vague, il y a quatre mois.

Lors du déconfinement, « un sentiment de libération »

Les « jours heureux ». En ce mois d’août, ils sont de retour. Le 11 mai, les Français sont sortis de chez eux, après cinquante-cinq jours d’enf…

Lire la suite sur LeJDD