Enseignant décapité : qui était l’assaillant Abdoullakh A. ?

« Discret », « plongé dans la religion »… Le profile de Abdoullakh A., l’assaillant, interroge au lendemain de l’attentat à Conflans-Saint-Honorine. Son oncle s’est dit « choqué » sur BFMTV. « Je suis toujours sous le choc, je n’arrive pas à m’en remettre. C’est impossible qu’il ait fait ça. Il a dût tomber sur des sites sur Internet, il a dû se faire embrigader », déclare-t-il tout en gardant l’anonymat. « C’est un enfant, il a 18 ans. (…) Il était discret, il était gentil avec tout le monde, il n’y avait pas un truc négatif sur lui », affirme-t-il.

A Evreux, dans l’Eure, le voisinage est aussi sous le choc. Un homme de 44 ans, qui n’a pas souhaité donner son nom explique : « On a beau être voisin, on ne peut pas connaître la vie des gens, ici c’est juste « bonjour au revoir », ça s’arrête là ». « Après c’est un coin paisible, ce n’est pas le coin le plus malfamé de la Madeleine », ajoute-t-il, « c’est un coin familial, il n’y a pas un bruit et c’est tout le temps comme ça ».

Devant l’immeuble de quatre étages dans lequel vivait l’assaillant de 18 ans, de jeunes enfants passent à vélo, une poignée de voisins sortent faire leurs courses ou promener leur chien. Les volets des fenêtres du premier étage, où vivait la famille, sont à moitié fermés. Dans la nuit, l’appartement de la famille A. a été visité par les policiers du Raid et de la Sous-direction antiterroriste (Sdat). L’opération s’est soldée par l’interpellation, « sans heurts » selon une source […] Lire la suite