Euthanasie : « Je suis allée dans une pharmacie, en Suisse… » Elle a aidé son amie atteinte d’un cancer en phase terminale à mourir

C’est un témoignage rare et particulièrement émouvant : par amitié, Annie a aidé Marie, atteinte d’un cancer en phase terminale, à mourir chez elle. Pour la première fois, elle témoigne dans un reportage diffusé dans « Envoyé spécial », alors que ce jeudi 8 avril, une proposition de loi créant un droit à « une fin de vie libre et choisie », autrement dit à l’euthanasie, doit être présentée à l’Assemblée nationale.

Annie a été militante pour les droits des femmes. Aujourd’hui, elle milite pour la légalisation de l’euthanasie. Il y a quelques années, elle a commis, en cachette, un acte illégal. Annie explique d’abord comment elle s’est procuré en Suisse le produit nécessaire, auprès d’une pharmacienne qui acceptait de le fournir « aux personnes qui lui avaient été recommandées ». Il se présentait sous forme d’une poudre, contenue « dans des boîtes Kodak, les boîtes dans lesquelles on mettait avant les films ».

Annie raconte ensuite une nuit dont le temps n’a effacé aucun souvenir. Comment, avec son compagnon, ils se sont rendus au domicile de Marie – dans une voiture de location qui ne risquerait pas d’être reconnue par les voisins, munis de gants pour qu’on ne retrouve pas leurs empreintes… « On arrive en voiture, Marie est dans son lit, le chat sur son lit… Et elle nous dit : ‘Je pensais que vous ne viendriez pas’. » Pour créer une atmosphère intime, ses amis allument des bougies, mettent la musique qu’elle aime.

« Je lui ai dit ‘Marie, tu sais ce que tu fais ?’ Et là, elle (…)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi