Face au terrorisme, « nous ne céderons rien », assure Jean Castex

« Nous ne céderons rien ». Dans Le Journal du dimanche du 18 octobre, le Premier ministre Jean Castex affiche sa détermination face au terrorisme islamiste, alors qu’un enseignant a été décapité vendredi 16 octobre pour avoir montré en classe des caricatures du prophète Mahomet. « Je vous le redis?: je suis plus que jamais Charlie », affirme-t-il dans les colonnes de l’hebdomadaire. « Ce drame touche chacune et chacun d’entre nous car, à travers ce professeur, c’est la République qu’on a attaquée », rappelle-t-il. « Mais le terrorisme islamiste ne gagnera jamais car la liberté et la conscience seront toujours plus forts. »

Jean Castex indique avoir rencontré le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer et le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti, samedi, pour mettre en place une stratégie « plus rapide et plus efficace quand un enseignant subit des menaces, même insidieuses. Nous travaillons étroitement avec l’ensemble de la communauté éducative pour aboutir au plus vite à des actes concrets ». « L’État sera à la hauteur de l’engagement (des enseignants) en répondant avec la plus grande fermeté à tous les ennemis de la République. Nous ne céderons rien, nous ne renoncerons jamais à ce que nous sommes : des citoyens libres et éclairés, dans une République laïque et solidaire, une et indivisible. »

Les caricatures, « partie intégrante de notre histoire »

Il prend aussi fait et cause pour les caricatures de Mahomet publiées par Charlie Hebdo, soulign […] Lire la suite