Fact-checking. Le mur de Trump à la frontière mexicaine, une promesse en partie écroulée

Le candidat Donald Trump en 2016 avait fait de la construction d’un mur à la frontière mexicaine l’un des fers de lance de sa campagne. Le Mexique allait en outre payer pour ce projet. Quatre ans plus tard, le fameux mur n’a guère avancé.

Combien de kilomètres de mur ont-ils été érigés pour blinder la frontière entre les États-Unis et le Mexique sous le mandat de Donald Trump, selon la promesse qu’il avait faite lors de sa campagne de 2016 pour la présidentielle ?

À lire aussi: Vu du Mexique. Le mur de Trump, cet agaçant caprice

Réponse : 480 km, selon le bilan donné par le président américain lors d’un meeting à l’issue de la convention républicaine le 28 août dernier, rapporte BBC Mundo. Et 507 km selon les chiffres donnés au journal par le service américain des douanes et de la protection des frontières (CBP), au début du mois de septembre.

En réalité, pointe le journal qui a recoupé les informations, sur ces 507 kilomètres, la plus grande partie du travail a constitué à réparer ou substituer des structures déjà en place, soit 451 km de mur préexistant.

Reste donc un bilan de 56 km de nouveau mur construit.

Des bâtons dans les roues

L’actuel président en campagne pour sa réélection le 3 novembre prochain avait promis de construire un mur séparant les deux pays qui comptent 3142 km de frontière commune. Le Mexique allait financer ce projet, assurait-il.

Un mur de frontière existait déjà, sous forme de grilles ou de barrières de métal ou de béton, sur une longueur de 1000 km, avant l’arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche.

L’obstination du président américain s’est néanmoins heurtée à de nombreux obstacles, naturels pour partie, ou liés au fait que la frontière passe sur des terrains privés dont les propriétaires doivent donner leur

[…] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :