Fermeture des remontées mécaniques : les équipementiers du ski redoutent une crise longue

Le monde de la montagne subit de plein fouet la crise du Covid-19, alors que les remontées mécaniques ne rouvriront pas le 1er février comme l’espéraient les professionnels. Beaucoup craignent même une année blanche. Et les hôteliers et restaurateurs dans les stations ne sont pas les seuls qui vont peut-être vivre une saison sans retombées. Du côté des équipementiers, fabricants de ski et de remontées mécaniques, l’inquiétude est également forte. D’autant plus qu’une saison blanche laisserait entendre pour eux une crise de plus long terme. « Ils s’attendent à un recul de 60% de leurs commandes », explique Virgile Caillet, qui représente les grandes marques de ski et de snowboards à l’Union Sport et Cycles, dimanche sur Europe 1.

EN DIRECT – Coronavirus : suivez l’évolution de la situation dimanche 24 janvier

« Comme les magasins ne louent pas, ils ne changent pas leur matériel »

Pour les équipementiers, une année sans activité dans les stations signifie deux prochaines années compliquées. « Bien évidemment, dans les magasins de plaine, on n’achète pas de ski. Et dans les magasins de montagne, on n’en loue pas. Comme les magasins ne louent pas, ils ne changent pas leur matériel et donc ne rachètent pas de skis aux fournisseurs et aux marques », poursuit Virgile Caillet. Et à cause d’un manque de rentrées d’argent, tout porte à croire que les loueurs ne renouvelleront ensuite pas leur matériel de sitôt.

L’ESSENTIEL CORONAVIRUS

> Quelle place pour le télétravail après le cor…

Lire la suite sur Europe1