Il poignarde sa voisine de palier de 79 ans à 20 reprises : « le couteau est parti seul »

10H00

Ansar Akhondi comparaît devant la cour d’assises des Pyrénées-Atlantiques pour tentative de meurtre et violences aggravées.
Les faits se sont déroulés le 13 octobre 2017 dans un appartement de la rue Revol à Oloron-Sainte-Marie (64).
Ce jour là, le jeune homme, âgé d’une vingtaine d’années, a asséné une vingtaine de coups de couteau à sa voisine de palier, âgée de 79 ans.
Gravement touchée au thorax et au larynx, elle a survécu miraculeusement à ses blessures. C’est en fauteuil roulant qu’elle assiste au procès de son bourreau.
La victime ouvrait facilement sa porte à ceux qui se trouvaient dans le besoin.
«La porte de la voisine était ouverte. J’ai pris un couteau et elle a dit de mauvaises paroles. Le couteau est parti seul. » s’est justifié l’accusé.
Il a expliqué alors porter un premier coup puis s’être défendu : « C’est elle qui m’a attrapé et a voulu m’étrangler ». Il décrit deux coups au visage et au thorax, en reconnaît finalement « quatre à cinq mais pas plus ». Loin des 20 plaies relevées sur la victime.
Le verdict sera connu dans quelques jours.