Kith, chronique d’un succès annoncé

Le concept store américain ouvre à Paris en pleine crise sanitaire.

Qui aurait pensé qu’entrer dans une boutique relèverait du jeu de hasard ? Et pourtant. Pour pénétrer dans la nouvelle et première adresse parisienne de Kith, LE concept store made in US, il faut s’inscrire sur une liste afin de participer à un tirage au sort dans le but de décrocher un rendez-vous. Évidemment, les règles sanitaires obligent actuellement à limiter le nombre de visiteurs, mais le dispositif contribue incontestablement à créer le buzz. D’ailleurs, il suffit de voir ces adolescents qui tentent leur chance la veille de l’ouverture ou d’entendre la ligne téléphonique assaillie de coups de fil pour comprendre l’excitation des adeptes de streetwear.

Le studio de Daniel Arsham a imaginé Kith à Paris. © Stephane MURATETAprès s’être implanté aux États-Unis dès 2011, Kith ouvre ici sa première adresse en Europe dans l’ancien hôtel Pershing Hall. 16 000 m² sur trois niveaux pensés par le studio de l’artiste américain Daniel Arsham avec marbre, sculptures de Air Force One et un mur végétal qui date de l’époque Pershing Hall. On y retrouve les ingrédients qui ont fait le succès de Kith outre-Manche (et réseaux sociaux oblige, à l’international). Un mélange des genres réussi où se croisent un livre d’art, un hoodie de la marque Kith, une paire de baskets au potentiel collector, ou encore un spot de restauration signé Sadelle’s, un salon de thé new-yorkais huppé connu pour servir l’un des meilleurs bagels de la ville.

Les Air Force One de Nike aux couleur […] Lire la suite