« La mer Méditerranée est comme de l’eau bouillante »

Poisson mort dans le sud de l’Espagne.

À l’occasion de la Journée mondiale des océans le 8 juin, WWF a publié un rapport sur l’effet du changement climatique en Méditerranée, Histoires d’une mer en surchauffe,afin d’alerter sur les conséquences déjà irréversibles de la hausse des températures, notamment. Stefania Campogianni, responsable de communication auprès de WWF Initiative marine méditerranéenne, est l’une des auteurs du rapport, qui synthétise des études déjà publiés et des avis d’experts, dont le professeur Gérard Pergent de l’Université de Corse Pasquale Paoli.

Le Point : Quels sont les principaux enseignements de ce rapport ?

Stefania Campogianni © WWFStefania Campogianni : On met en avant six changements majeurs du changement climatique sur l’ensemble de la biodiversité marine, dont de nouvelles espèces invasives ? qui ont un impact important sur les ressources piscicoles et la pêche ?, une hausse significative des efflorescences de méduses ? ce qui n’est pas une bonne nouvelle pour le tourisme ? ou encore la tropicalisation de la mer. Dans la partie orientale de la Méditerranée, on a l’impression d’être au bord de la mer Rouge ! C’est le résultat d’une pression anthropique. La Méditerranée n’est pas censée être une mer tropicale. Elle est comme de l’eau bouillante. Les températures augmentent tellement que toutes les espèces se déplacent ou disparaissent en raison de la chaleur.

Les températures en Méditerranée augmentent 20 % plus vite que la moyenne mondiale.

La Méditerranée se réch […] Lire la suite