L’arrivée de bébé, une source de stress intense pour les hommes

Selon une étude publiée dans le Journal of Psychosomatic Obstetrics & Gynecology, la grossesse de leur compagne ainsi que la première année de vie de leur bébé est une source de stress intense pour les hommes.

Devenir père est un véritable chamboulement dans la vie d’un homme. Et pourtant, peu d’études s’intéressent à ce que peut ressentir la gent masculine lorsque leur compagne est enceinte. Des chercheurs de la Colorado School of Public Health de l’Université du Colorado Anschutz Medical Campus ont étudié la prévalence de l’anxiété chez les papas pendant la période périnatale, qui s’étend de la grossesse à la première année de vie du bébé. Il en ressort que les hommes sont bien plus anxieux qu’on ne pourrait l’imaginer.

« La transition vers la parentalité est un événement majeur dans la vie qui s’accompagne souvent de nouveaux défis liés aux problèmes financiers, relationnels et d’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée », indique Jenn Leiferman, PhD, professeur à la Colorado School of Public Health. « Malgré ces changements qui se produisent à la fois pour les hommes et les femmes, on ne sait pas grand-chose sur la prévalence de l’anxiété chez les nouveaux pères. »

Les chercheurs ont épluché différentes études publiées entre 1995 et 2020. 40 000 dossiers étaient éligibles à cette étude. L’anxiété chez les hommes pendant la période périnatale est évaluée à près de 11%. Aussi surprenant que cela puisse paraitre, ce taux est plus faible pendant la grossesse (9,9%) que pendant la première année du post-partum (11,7%). Un chiffre bien plus important que la prévalence de l’anxiété mondiale estimée par l’OMS entre 2,2 et 3,8% selon les différentes régions dans le monde.

Les femmes aussi sont anxieuses

« La prévalence de l’anxiété et de la dépression chez les hommes est moins évoquée que celle des femmes, même si les recherches montrent qu’ils sont davantage susceptibles de se suicider ou d’abuser de l’alcool que leurs compagnes. Il est important de créer plus de transparence concernant les problèmes de santé mentale des hommes. Notre espoir est qu’en créant une prise de conscience, nous pouvons aider les gens à obtenir de l’aide plus tôt en cas de besoin », déclare Jenn Leiferman.

Notons, par ailleurs, que les chercheurs estiment que 17,6% des femmes souffrent d’anxiété pendant la période périnatale. C’est également nettement plus élevé que les chiffres avancés par l’OMS hors période de grossesse et post partum.

Ce contenu peut également vous intéresser :