Mode : Balenciaga sur fond vert

Quelques jours après la révélation de sa coopération inédite avec Gucci, Demna Gvasalia avance ses pions pour l’hiver prochain avec une pré-collection composée de 58 looks photoshopés dans un tour du monde du cliché. Le Taj Mahal, le mont Fuji, Time Square, la place Rouge, la tour de Pise, le pont des Arts? Tout y passe. Une manière d’anticiper la fin de la pandémie et la réouverture prochaine des frontières. Côté vestiaire, Balenciaga voyage là encore, mais dans le temps cette fois, puisant dans les nineties, la décennie fétiche du créateur. La collection unisexe s’approprie les hits de l’époque, à l’instar du denim destroy ou en patchwork, du survêtement de sport à bandes ou du célèbre hoodie Gap revisité pour l’occasion en hoodie gay, très littéral?

Le recyclage est le fil rouge de cette proposition, qui interroge les mille manières de consommer la mode. La preuve, 90,6 % des tissus qui y sont utilisés proviennent d’une filière écolo. Dans cette même veine, les volumes sont amplifiés et les matières, détendues, parfois volontairement pré-usées pour souligner l’effet déjà porté. Un message que l’on retrouve aussi en pochoir sur les smokings indiquant « Balenciaga Apparel Rentals », soit vêtements de location, comme pour signifier que ce vestiaire n’appartient à personne, ou plutôt qu’il appartient à tous.

L’instant feel good

Balenciaga hiver 2021 © DRSur un tee-shirt imprimé, on peut lire la mention « Balenciaga Worldwide Retail Therapy » et c’est là fina […] Lire la suite