Pour Mélenchon, « Blanquer est sans doute aussi dangereux que le Covid »

Jean-Luc Mélenchon a joué son rôle habituel de pourfendeur de la politique gouvernementale.

« Dans le pays, les gens n’en peuvent plus. » Sur le plateau de BFMTV, ce jeudi 8 avril, Jean-Luc Mélenchon a joué son rôle habituel de pourfendeur de la politique gouvernementale. Dans son viseur cette fois-ci : le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer. Mardi et mercredi, de très nombreuses « défaillances » ont en effet empêché, dans plusieurs régions, parents d’élèves et enseignants de se connecter aux serveurs qui leur permettent de donner ou suivre les cours à distance.

Des difficultés déjà rencontrées lors du premier confinement et que le ministre a concédées lors d’un déplacement dans une école du 14e arrondissement de Paris, où des enfants issus des publics prioritaires sont accueillis. Tout en rejetant la faute sur « les collectivités territoriales et les opérateurs, [qui] n’ont pas su faire face à l’afflux ».

Arrêter « ce chaos insupportable dans l’Éducation nationale »

Mais pour le patron de La France insoumise, Jean-Michel Blanquer est bien le seul coupable dans cette histoire. Il a dénoncé « ce monde fou de contrôle, d’aberration et de choses qui ne fonctionnent pas » et attaqué directement le ministre de l’Éducation nationale, estimant qu’il fallait « accompagner et arrêter ce désordre, ce chaos insupportable dans l’Éducation nationale où M. Blanquer est sans doute aussi dangereux que le Covid, à force ».

Les Français « veulent bien faire des efforts et des sacrifices, mais ils ont l’impression que c’est pour rien et c’est n’i […] Lire la suite