« Pourquoi faites-vous pleurer les enfants, Monsieur le Président ? »

Depuis bientôt un an, les enfants et les adolescents vivent eux aussi sous de fortes contraintes en raison de l’épidémie.

Les lecteurs du Point nous écrivent souvent. Pour nous féliciter, pour nous « engueuler », pour partager un sentiment, une réflexion, des informations? Pour nous faire part d’une bizarrerie, d’une curiosité ou d’une expérience qu’ils ont vécue et qu’ils souhaitent faire connaître. Nous publions aujourd’hui ce cri d’alarme d’une mère, dont nous avons anonymisé le nom de famille. Ce courrier a été envoyé lundi 22 février à 10 h 34. Il nous a été remonté ce mardi matin peu avant 8 heures. Il est simple, beau, parfois poignant et, à n’en pas douter, reflète la tristesse, la colère, voire le désespoir, de millions de familles françaises.

Monsieur le Président,

Ma fille, 10 ans, s’est effondrée ce midi, en larmes dans mes bras. Décès ? Maladie ? Accident ? Non, elle venait d’apprendre qu’une nouvelle réglementation interdisait, de nouveau, les cours de danse pour enfants en présentiel. Après l’arrêt des entraînements sportifs en intérieur, c’est maintenant au tour des activités artistiques. Qu’ont donc fait nos enfants pour subir de telles restrictions ? Comment peut-on les priver ainsi d’activités indispensables à leur bon développement et à leur épanouissement ? Nos enfants ne sont pas à risque face au Covid. Le respect des gestes barrières est total pendant les cours de danse : lavage des mains, distance physique imposée en toutes circonstances par la discipline, port du masque dès que l’activité le permet, aération permanente malgré l’hiver.

Nos enfants ont bes […] Lire la suite