Rwanda-France : lecture plurielle d’une réconciliation

Le président français au Mémorial du génocide de Kigali le 27 mai 2021 : assurément, un tournant dans la relation entre la France et le Rwanda, certainement entre la France et l’Afrique. Un moment d’histoire dont il faudra retenir les échos pluriels.

Il y a eu les réactions passionnées à chaud, juste après les discours des présidents Macron et Kagame le 27 mai dernier. Il y a aussi eu des réactions puisées à la source de l’analyse du sens révélé ou caché des mots prononcés ce jour-là dans un contexte qu’avaient apaisé les deux rapports, Duclert pour la France et Muse pour le Rwanda, convergents à bien des égards quant à leurs conclusions. Ce sont les mots qui ont accompagné ces dernières que nous avons choisi de partager dans les textes ci-dessous.

À LIRE AUSSIRwanda-France : deux discours pour l’histoire ?

Yolanda Mukagasana : « Nous attendons de voir? »

« La visite du président Emmanuel Macron est un acte de courage, d’humanité et de détermination. C’est un pas de géant. C’est une très bonne chose aussi bien pour le Rwanda que pour la France, mais aussi pour toute l’Afrique francophone. Grâce à cette visite, le peuple français va enfin connaître la vérité sur la responsabilité de ses autorités au temps de l’ancien président français François Mitterrand, mais aussi l’Afrique francophone qui a subi la désinformation continue et avérée de la cellule africaine de l’Élysée par rapport à l’histoire tragique africaine. Ne croyez surtout pas que la décision du président Emmanuel Macron de venir au Rwanda a été chose aisée pour lui. Ne croyez pas que les coupables du génocide contre les Tutsis, aussi bien les Rwandais que les Français, ont aimé son acte de courage. Ne croyez pas que les génocidaires et leurs ami […] Lire la suite