Système immunitaire, attention aux régimes riches en fructose

Un régime riche en fructose pourrait empêcher le bon fonctionnement du système immunitaire d’une manière qui, jusqu’à présent, restait largement inconnue.

Une nouvelle recherche, menée par des scientifiques de Swansea (Royaume-Uni), révèle qu’une alimentation riche en fructose pourrait empêcher le bon fonctionnement du système immunitaire.

Sous sa forme naturelle, le fructose se trouve dans les fruits et le miel. Il affiche un index glycémique inférieur à celui du glucose. Il se cache également dans de nombreux aliments sous la forme du saccharose dans les boissons sucrées, les friandises et les aliments transformés. Le fructose est associé à l’obésité, au diabète de type 2 et à la stéatose hépatique non alcoolique. Au cours des dernières années, son apport a considérablement augmenté dans le monde. Jusqu’à présent, son impact sur le système immunitaire étaient peu connues.

Des cellules endommagées

Cette nouvelle étude, publiée dans la revue Nature Communications, dévoile quelques précieuses informations. En effet, elle montre que le fructose provoque une inflammation du système immunitaire. Ce processus produit ensuite des molécules plus réactives associées à l’inflammation. Une inflammation de ce type peut continuer à endommager les cellules et les tissus et contribuer à ce que les organes et les systèmes corporels ne fonctionnent pas comme ils le devraient. Un phénomène qui pourrait ensuite entraîner des maladies.

Les chercheurs soulignent également le lien entre le fructose, le diabète et l’obésité car une inflammation de bas niveau est souvent associée à l’obésité. « La recherche sur les différents composants de notre alimentation peut nous aider à comprendre ce qui pourrait contribuer à l’inflammation et à la maladie et ce qui pourrait être le mieux exploité pour améliorer la santé et le bien-être« , a expliqué le Dr Nick Jones de la faculté de médecine de l’Université de Swansea. De son côté, le Dr Emma Vincent de la Bristol Medical School Populational Health Sciences (PHS) a ajouté : « Notre étude est passionnante car elle nous amène à comprendre pourquoi certains régimes peuvent entraîner des problèmes de santé« .

Ce contenu peut également vous intéresser :