TRIBUNE. Médecins libéraux : « Nous plaidons pour un numéro dédié aux soins ambulatoires, le 116-117 »

Dans une récente tribune, les SAMU de France et les hôpitaux publics ont rappelé leur attachement au principe du numéro de santé unique, mieux connu sous le vocable « 15 », pour tous les appels relevant d’une urgence médicale… Ils s’opposaient ainsi au numéro d’urgence unique, le 112, proposé par le député Matras dans une proposition parlementaire de loi, expliquant notamment que « consacrer le 112 comme numéro d’appel d’urgence unique pour tous les services reviendrait à faire le choix d’une réponse aux appels d’urgence à la fois moins efficace voire dangereuse et plus coûteuse pour le contribuable pour répondre aux besoins de santé. » 

Lire aussi – TRIBUNE. Le Samu et près de 250 signataires : « Urgences santé », un numéro d’appel vital

Nous, médecins libéraux engagés dans l’organisation d’une réponse adaptée à la demande de soins de la population, partageons la juste préoccupation d’une réponse adaptée aux urgences médicales. Nous estimons cependant que confondre urgences médicales et demandes de soins non programmés est une erreur lourde de conséquences.

Le 116-117 comme numéro pour les soins de proximité

Erreur en termes d’appréciation des besoins, car il s’agit de besoins très différents. Dans le premier cas le pronostic vital peut être en jeu, dans le second il s’agit de rechercher une juste adéquation aux ressources sanitaires existantes. 

Erreur en termes d’organisation des soins. En effet, pour garantir un décroché rapide en cas d’urgence vitale, il ne faut pas embouteill…

Lire la suite sur LeJDD