Une chasseuse sud-africaine se photographie avec le cœur d’une girafe qu’elle vient de tuer

Merelize van der Merwe s’est photographiée avec le cœur d’une girafe qu’elle venait d’abattre, un cadeau de Saint-Valentin… Son post sur Facebook n’en finit pas de choquer la toile.

“Mon merveilleux mari savait que c’était mon rêve […]. J’étais littéralement comme une enfant pendant deux semaines, je comptais les jours. Ensuite, j’ai été submergée d’émotions”, commente sur sa page Facebook la jeune sud-africaine de 32 ans. En illustration, plusieurs clichés dont une photo particulièrement choquante.

La chasseuse aurait déjà tué 500 animaux sauvages.

La chasseuse tient dans ses mains le cœur de l’animal dont le corps sans vie git sur le sable. “Vous êtes-vous déjà demandé à quel point le cœur d’une girafe est grand? Je suis aux anges avec mon GROS cadeau de Saint-Valentin!!” ajoute-t-elle sans fard. Un cliché qui a choqué les internautes, aux quatre coins de la planète : Une pétition a d’ailleurs été lancée sur Change.org ayant pour but de « bannir la massacreuse Merelize van der Merwe de Facebook ».

500 trophées

Cette jeune femme chasserait depuis l’âge de cinq ans selon le Daily Mirror et aurait déjà tué 500 animaux sauvages, des léopards, des lions et des éléphants. Face aux critiques, Merelize van der Merwe, défend la chasse, une activité qui “protège des milliers d’emplois dans le tourisme” et qui bénéficie aux animaux en voie de disparition, vante-t-elle.

Une vision contredite par le docteur Mark Jones de la fondation Born Free pour qui “la chasse aux trophées n’est pas un outil de conservation et ne contribue pas de manière significative aux communautés locales”.